MENU FERMER

Historique

Bien avant que Columban ne soit Espace de Cultures, il y avait un terrain vague et …

En 1976, le Psychiatre François Debauche a la volonté de lutter contre la solitude qu’il observe chez ses patients, et plus généralement dans une société qui grandit et isole de plus en plus. Il décide d’entamer une réflexion commune autour d’un projet d’habitat groupé. Pour cela, il s’entoure d’une dizaine de personnes.

Parmi les porteurs du projet : Margot, Nicole, Marie-Pierre, Joelle Huvenne mais encore Monique Houtart, Claire Cecere, François Pinchart, Guy Belinne, … Soulignons également l’aide précieuse de Guy Huvenne.

Le projet d’habitat groupé est baptisé ‘Benedi’ et a pour objet « le développement de la personne humaine dans son intégralité et ce par la relation ».

Après 3 ans de partage, l’idée a germé. Elle doit prendre racine, mais où l’implanter ?

En pleine nuit, les têtes pensantes atteignent un terrain à la lisière d’un bois. Coup de cœur : ce sera là !

L’ensemble sera constitué :

– de 5 premières maisons individuelles mitoyennes construites par l’architecte André Constant (1981).

– d’une piscine (1990), d’un espace nommé « maison du silence », ouvert à la méditation (1990), de cabinets médicaux (1990), de 4 maisons supplémentaires (1996). Le tout construit par l’Atelier Schotte-Proesmans.

– d’une salle polyvalente destinée au développement culturel, social, artistique, thérapeutique,… (1996)

Cette salle, à la base, devait être réservée aux futurs résidents et à leurs activités. Petit à petit, elle se transforme en une salle polyvalente sous l’instigation de François et de son frère Pierre, homme de théâtre. C’est ce dernier qui est à l’origine du Théâtre des Amandiers de Nanterre et qui propose l’architecte scénographe Yves Le Jeune pour la conception de la salle.

En 1989, la Fondation d’Utilité Publique : « Médiations » est constituée par Nicole. Médiations, gérée par sa fondatrice, avec la bienveillance et la générosité qui la caractérisent, participe au développement du projet.

En 1996, il est temps de trouver un nom pour la salle polyvalente. C’est Lisa, la fille de François, qui lui offrira le deuxième prénom de son père : Columban.

François nous quitte en décembre 1996, avant l’inauguration de la salle polyvalente qui aura lieu en octobre 1997.

Un premier chapitre s’ouvre et l’Espace Columban s’anime. Une collaboration étroite s’organise avec Dominique Thommen (Tetra). Quelques noms réunissent un public intéressé, régulier et assez nombreux. Citons parmi eux : Jean-Yves Leloup, Marie de Hennezel, Christiane Singer, Mathieu Ricard, Henri Gougaud, Fréderic Lenoir, Nadine Delataille, les Chœurs russes de Sergiev Possad, « Les petits rats » de Christiane Lambert, Eric De Staercke de l’IAD, Marc Lambillotte, les Bonimenteurs,…

Sur le plateau défilent alors tous les arts de la scène et des instruments inattendus comme les djembés africains, le violon de Guo Gan ou les orgues de Walter Hus. (Depuis début 2017, grâce à la fondation, nous avons la chance d’avoir un piano Kawai grand concert).

En 2005, une extension du bâtiment est entamée et achevée en 2007. L’espace culturel se complète ainsi d’une seconde salle qu’on appellera « le studio » destinée plus spécifiquement à des activités thérapeutiques, des formations et des séminaires.  Une cuisine, une salle à manger et des bureaux termineront l’ensemble.

La Fondation d’utilité publique ‘Médiations’, héritière et gestionnaire du patrimoine de Nicole, met le bâtiment à disposition de l’ASBL Columban – Espace de Cultures, en tant qu’outil destiné à atteindre ses objectifs.

L’ASBL Columban est gérée dans un premier temps par Marie-Pierre et Nicole, avec le concours d’un directeur technique, Pierre François.

Nicole aura eu le temps d’assister à l’inauguration du projet fini en 2007, avant de nous quitter également.

En 2008, Catherine est engagée pour un soutien administratif. C’est en 2010 qu’elle se retrouve à la direction du projet. A ce moment, le studio est loué par quelques thérapeutes mais la salle de spectacle est encore peu exploitée. Pour animer la salle, Catherine décide de proposer des résidences d’artistes à un tarif réduit. Elle commence également à organiser ponctuellement quelques concerts.

Le projet prend de l’ampleur et nécessite l’engagement en 2012 d’un chargé de Communication, Vincent.

En décembre 2012, Catherine, appuyée par Vincent, a l’idée de programmer un festival jeune public pendant 4 mois. Etant donné le succès du festival, le projet s’enracine : un spectacle jeune public sera programmé 1 dimanche par mois. Les kidsundays sont nés !

En 2013 les résidences de création se développent davantage grâce à l’idée d’un système d’échange : les artistes bénéficient de la salle de spectacle pour travailler leur projet de création, répétition ou enregistrement. En échange, ils offrent un spectacle à L’ASBL Columban pour sa programmation.

L’équipe s’agrandit encore : Ion est engagé comme concierge en 2013 et Emmanuel comme responsable technique, en 2014. Maxime, Julien, Luna, Léo,… sont engagés ponctuellement pour des prestations techniques.

Petit à petit, Columban peut se targuer d’une programmation de plus en plus complète et de qualité, qui encourage la création artistique.

Parallèlement, le volet location évolue très positivement. Les activités favorisant le bien-être sont privilégiées et Columban accueille un certain nombre de cours hebdomadaires (yoga, shiatsu, pleine conscience,…) mais aussi des séminaires (fasciathérapie, chants sacrés, massages,…), conférences et team-building.

Le succès rencontré dans les deux volets du projet (socio-thérapeutique et culturel) amène l’équipe à s’agrandir, avec l’arrivée d’Aurélie en 2014, assistante administrative, et de Maxime en 2017, responsable technique.

Mais Columban ne tournerait pas non plus sans l’aide de ses jobistes (Sarah & Pio, Emilie, Charlotte & Tim, Clara, Sabrine, David & Charlotte, Mathieu…) et de ses nombreux partenaires.